mercredi 6 avril 2016

Nacéo, Pittau et Gervais


Voilà un livre sublime, qui ne pourra que conquérir votre coeur d'éducateur.

Etes-vous montessorien ? Les représentations réalistes et détaillées, largement découpées sur fond blanc, sans surcharge dans la mise en page, vous raviront sans aucun doute.

Penchez-vous pour Reggio ? Les volets interactifs et le très grand format, la scientificité ludique de l'ensemble vous feront littéralement craquer.

Plutôt Waldorf/Steiner ? Amoureux de la Nature, ce livre vous tend ses pages immenses comme autant de fonds marins inexplorés : plongez, il est fait pour cela !

Etc., etc. Charlotte Mason, Friedrich Froebel, quelle que soit votre chapelle : donnez-vous la main ! Vous allez a-do-rer.


Mais le plus important, bien sûr, c'est que les enfants, eux, l'adorent.

Ici, ce livre rencontre un succès que je n'avais osé espérer. Antonin et Louiselle se passionnent pour le nom des créatures marines, qu'ils s'exercent à déchiffrer (même Louiselle !) quand ils ont un trou de mémoire. Les jeux de devinettes suggérés par les volets (retrouver un animal marin d'après le détail de sa peau ou d'après sa silhouette, recomposer les reproductions géantes comme un puzzle à rabats...). Il est de sortie systématiquement au moment de la lecture du soir, et nous y passons un long moment, bien qu'il n'y ait pas grand texte...

Car voilà le seul reproche qu'on peut faire à cet magnifique album : beuuhhhh, il est beaucoup trop court !!! :-/

jeudi 31 mars 2016

La tournée du facteur souris, Marianne Dubuc


Je laisse la plume à Anne, maman du petit F., 3 ans et demi, qui nous présente aujourd'hui le livre coup de coeur de son fils :

Cela faisait longtemps que F.  n'avait pas réclamé un même livre "n" fois par jour. Le précédent, c'était Les vacances de Barbapapa, que mon mari et moi finissions par fuiiiiir (même si je suis sensible à la chaleureuse rondeur du trait et aux drôles de métamorphoses des personnages). Nous ne pouvions même pas prétexter qu'il fallait le rapporter à la médiathèque pour en faire profiter les autres lecteurs, puisque c'était un livre acquis dans un vide-grenier ...

Bref ! Ce coup-ci, il s'agit d'un album qui nous a fait de l’œil sur le présentoir des nouveautés de notre bibliothèque municipale.

La tournée du facteur souris est un petit bijou de malice et d'humour.

Monsieur le facteur va livrer le courrier chez divers animaux. Le texte est minimaliste - on pourrait presque parler d'imagier - mais le dessin est extrêmement riche. On est presque dans l'esprit de Rotraut Susanne Berner, les humains en moins.


A chaque nouvelle lecture, nous découvrons un détail du dessin délicat et amusant qui nous avait échappé : la maison baignée d'eau des crocos, la voiture avalée par l'interminable serpent (qui s'étale sur plusieurs pages...) ou la forme subtile de la maison des mouches ...

Fou rire assuré, totalement dans l'esprit de l'humour des 3 ans, dirait-on ! :-)

Un grand merci, Anne pour ce partage ! Je ne connaissais pas ce titre, il a l'air superbe !

N'hésitez pas à m'envoyer vos coups de cœur à ouestucoquelipop@gmail.com !

Une bibliothèque idéale ne saurait se constituer sans la participation de tous ! :-)

Au fil des flots, Didier Jeunesse


Voilà un livre-disque que nous empruntons si souvent à la bibliothèque que nous avons l'impression de le posséder... 😄


Toute la collection "Chansons et comptines d'ici" est d'ailleurs irréprochable : répertoires pétillants, mêlant classiques d'hier et d'aujourd'hui, arrangements de qualité... Vous pouvez foncer les yeux fermés !

Pourquoi cet album touche-t-il autant mes enfants, au point que le Cd tourne en boucle depuis plusieurs mois ? C'est difficile à dire...

Pour moi, à la première écoute, j'ai été un peu surprise par les arrangement (signés François Barré) du premier titre - La Maman des poissons de Bobby Lapointe, excusez du peu ! Je les ai trouvés mal dosés, un peu trop présents au détriment du txete, et quelque peu mécaniques et répétitifs... Mais à la 125e écoute, je peux vous affirmer que c'est le seul reproche que j'ai jamais trouvé à faire sur cet album ! 

Peut-être, bien sûr, préfèrerait-on les originaux à ces interprétations - mais les classiques sont si bien repris qu'on finit par les aimer autant que les versions premières, que rien n'empêche d'écouter en parallèle, d'ailleurs !

lundi 28 mars 2016

Simple comme tout avec Tiloulou, Agnès Cathala, Marie-Claire Mzali-Duprat, Xavier Deneux


Encore une excellente trouvaille de Louiselle à la bibliothèque...

Comme bien souvent, je me dis que c'est une chance d'avoir des enfants si perspicaces, car sans eux, je passais à nouveau à côté d'une belle découverte !

La couverture, à mes yeux, ne casse pas trois pattes à un canard. Malgré l'illustration de Xavier Deneux (donc j'apprécie beaucoup le travail), elle a un côté très "scolaire", qui me fait penser aux cahiers de vacances, et ne semble pas promettre des heures de lecture palpitante...

Et pourtant ! Sous couvert d'abécédaire, Simple comme tout avec Tiloulou est un réalité un premier livre de philosophie pratique. Chaque double page développe un petit thème du "vivre ensemble" : "A comme Aider", "B comme Bonjour", "C comme grosse Colère", etc. Les petits personnages récurrents sont à croquer ; le texte, jamais moralisateur, est vraiment à la portée d'un enfant de 3 ans - ce qui est tout de même un tour de force pour ce type d'écrit !!


Mes enfants en raffolent, et en tant qu'adulte, j'y trouve des formules précieuses pour mettre en mots les petites difficultés de la vie : "Aider, c'est proposer, mais ce n'est jamais forcer.", "Bonjour, ça veut dire bonne journée, c'est pour ça que chaque jour il faut recommencer.", "Être ami avec quelqu'un, c'est accepter qu'il ait un avis différent du sien. Où que l'on soit, donner son avis, c'est un droit.", etc.

Testé et approuvé par mes élèves aussi, qui l'ont découvert lors de séances langage en petits groupes ! 😊

dimanche 27 mars 2016

L'anti-abécédaire Sans le A, Michaël Escoffier, Kris Di Giacomo


Il y a bien longtemps, Céline avait évoqué cet album dans un de ses commentaires... et comme je ne le connaissais pas, j'ai bien retenu son titre, vous pensez ! D'autant que quand Céline parle, je l'écoute... 😉

Et ne voilà-t'il pas que je tombe sur ce petit album lors d'une tournée des librairies à Grenoble - Je sais, ce n'est pas bien. Je ferai mieux de faire la tournée des magasins de fringues, c'est bien plus avantageux pour mon porte-monnaie puisque je n'y achète jamais rien... Mais que voulez-vous, les livres, c'est MIEUX ! (Si.)

Bref, je le vois, je l'achète. En format broché, il n'est vraiment pas cher, qui plus est.

Ma-gni-fique. 

Absolument parfait pour mon Damoiseau, entré de plain pied dans la lecture, qui s'amuse ici à transfigurer les mots et leur signification, rien qu'en escamotant une lettre. Certains tours de passe passe sont encore difficiles pour le petit apprenti qui ne maitrise pas encore tous les digrammes/trigrammes ("Sans le R, le MARIN a besoin d'un coup de MAIN"), mais la plupart des exercices, c'est la rigolade totale (Que dites-vous de : "Sans le U, la MOUCHE est MOCHE" ? Tordant n'est-il pas ???).

Et décidément, on adore la palette de la gente Kris Di Giacomo qui mélange tout (crayon, peinture, collages, machine à écrire, taches de café, objets trouvés… dans des carnets, sur des feuilles libres, en bazar, à l’envers…). Sur ce beau papier épais, un poil texturé, c'est un délice...

Qui nous fera bien plus de profit qu'une petite robe en jean dernier cri... N'est-ce pas ? 😉

samedi 26 mars 2016

La princesse, le dragon et le chevalier intrépide, Geoffroy de Pennart


Et non, Geffroy de Pennart ne s'est pas limité à l'excellente série du loup (Le loup est revenu, Le loup sentimental, etc.). Voici un délicieux album mettant en scène une vraie princesse, avec couronne et robe rose bonbon, un dragon fidèle et un chevalier intrépide. Tous trois embarqués dans une quête "à la Pennart", pleine de monstres farfelus aux noms hilarants - chez nous, la renifleuse péteuse et l'ignoble pustulos font pleinement partie des jeux de mes enfants depuis la découverte de cet album... 😄


Il s'agit donc d'un énième conte détourné. Certes. Mais à bien à regarder, la distorsion est subtile. Voilà une princesse belle comme le jour, et un chevalier qui n'écoute que son courage. Il vaincra un tas d'ennemis répugnants et conquièrera le coeur de sa belle. 

Hof, alors, l'autre... Ce qu'il est conformiste ce Geoffroy, quand même !! 😉

Bonne nouvelle : les héros de cette aventure truculente reviennent dans d'autres opus. Vite, louons-les, il y a de fortes chances pour qu'ils soient tout aussi drôles et rythmés que celui-là ! 😊

vendredi 25 mars 2016

En ce moment, nous lisons (03/16)


Louiselle, 3 ans et demi, lit :



- Il était dix petites poules, Sylvia Dupuis. 

Louiselle est une fan inconditionnelle de la collection "A la queue leu leu", qui reprend  des comptines connues en les enrichissant de nouveaux couplets. Chez nous, les versions de La famille tortue ou de Ah ! Les Crocodiles ! ont été définitivement adoptées - nous les chantons telles qu'elles sont écrites dans ces longs livres cartonnés, aux illustrations colorées et naïves. Des livres à entonner en famille ! 😉



- Où vas-tu, Petite souris ?, Robert Kraus, José Aruego et Ariane Dewey.

Voilà une petite histoire au texte très simple, très court, qui permet de mettre en mots un sentiment connu de tous les enfants : la petite souris veut changer de famille, et s'en va. Mais c'est pour mieux revenir, et s'entendre réaffirmer l'amour que les siens lui portent. C'est efficace et tendre - malgré quelques bizarreries dans le rythme que les enfants n'ont pas manqué de relever. L'enfant que je fus, quant à elle, s'émeut des illustrations so seventies !!... L'album a été réalisé en 1987, et j'y retrouve l'ambiance de l'univers littéraire de mon enfance...


- Un jour affreux, James Stevenson.

Attention, gros succès de ces dernières semaines ! Il va falloir réemprunter cet album à la bibliothèque très prochainement, car les enfants ne cessent de le réclamer depuis que nous l'avons rendu... Vous reconnaissez, bien sûr, "l'enfant - grand-père" moustachu du célèbre On n'a pas sommeil. Le revoici, ainsi que son petit fils et sa petite fille, autour d'une histoire à la structure analogue : un récit dans le récit, qui se révèle totalement abracadabrantesque... mais qui parviendra à ses fins - en l'occurrence, rassurer les deux enfants quant à leur vécu de leur premier jour d'école.


- Mon frère, Anthony Browne.

Ah !!! Mon frère !!! Il est vraiment trop cool. Il est grand. Il sait tout faire. C'est mon frère. Troooop cool. Louiselle a une intimité telle avec ce texte, qu'elle aurait presque pu l'écrire elle-même. Et les adultes sourient sous cape en relisant inlassablement cet album. Cool, ce gamin avec sa coupe au bol et ses oreilles décollées ? Cools, son pull à poils rayé et ses sandales de curé ? A travers les yeux du benjamin de la famille, assurément. Pour le reste du monde, cela est moins sûr, mais finalement, qu'importe !

Antonin, 5 ans, lit :


- Cherche et trouve, les animaux, Katherine et Gareth Lucas.

C'est inévitable : il faut qu'à chaque virée dans une bibliothèque, nous rapportions un "Cherche et trouve". Antonin adore ce type d'album, il peut y passer bien du temps ! En ce moment, c'est celui-ci : chaque page est dédiée à une famille animale (poules, poissons, girafes...) dont l'abondance brouille la vue. Quelques petits défis sont lancés au jeune lecteur : "Cherche la chouette qui dort", "Vois-tu un âne au milieu des chevaux ?", "Y a-t-il un autre insecte identique à moi ?", etc. L'ensemble est frais et vivant, et j'apprécie particulièrement le grand format et les pages cartonnées. Voilà un beau livre solide !


- Anga, fils du feu, Jean-Pierre Idatte, Michel Trublin.

Ce livre-là a été emprunté par Antonin à la bibliothèque de son école, où il se rend une fois par semaine avec sa classe. Bonne pêche, Damoiseau ! La compagnie des 3 chardons édite ses créations sous forme de petits albums (le nôtre était une version sans CD), et c'est un pur bonheur. Si je ne suis pas fan des illustrations de Michel Trublin, qui ne s'accorde pas, à mon humble avis, avec la délicatesse du texte, ce petit livre nous a littéralement charmé. Moi qui cherchait des contes merveilleux accessibles à mes enfants, tout y est : la situation de départ un tantinet inconfortable, la quête du petit garçon qui veut améliorer la vie des siens et se trouve engagé dans une série d'épreuves. Bien sûr, tout est bien qui finit bien, et le petit Anga se verra offrir le feu en récompense, qu'il reviendra distribuer à sa tribu. Très chouette !


- Papa Pirate, Pascal Lemaître.

Certains coups de cœur de mes enfants me déconcertent, parfois... C'est clairement le cas avec ce grand album de Pascal Lemaître, sautillant et farfelu au possible. Il s'agit finalement d'une petite histoire classique : un horrible pirate sans foi ni loi va devenir gaga d'une nichée d'oisillons et tout plaquer pour se consacrer à leur éducation. C'est rigolo, mené tambour battant à grand traits de crayon... et la chute nous prend un peu de court (Il ne manquerait pas une page ? Ah, non ?). Bon. Soit. Je ne sais pas trop ce qui a séduit mes enfants dans ce texte léger et peut-être un peu creux, mais : ils adorent. 😉



- Méli-mélo de mots, Valérie Yagoubi, Agnès Audras.

Attention, gigantissime coup de cœur !! C'est drôle, justement : je me disais il y a quelques semaines que ce serait bien d'initier Antonin aux rébus, mais je ne voyais pas comment m'y prendre. Voilà, ce livre est arrivé, et nous nous sommes régalé. C'est un "pas à pas" pour fabriquer de nouveaux mots en en combinant d'autres. Il y a même un jeu de cartes détachables à la fin de l'album qui permet de fabriquer ses propres rébus ! C'est archi-pédagogique, certes (Valérie Yagoubi est d'ailleurs enseignante en maternelle...), mais aussi et surtout complètement ludique, et follement magnifique : ah, ces illustrations en silhouettes découpées, ces couleurs délicates tranchant sur la page noire... Un régal, vous dis-je !! 😊

Et chez vous, qu'est-ce qu'on y lit ? 😉